Le Choeur d'hommes de Liège Les Disciples de Grétry

André-Ernest-Modeste GRETRY

André-Ernest-Modeste GRETRY est un compositeur liégeois, puis français. Il est né à Liège le 8 février 1741 et est décédé à Montmorency le 24 septembre 1813. Biographie Maison natale (actuellement musée Grétry) rue des Récollets à Liège. Bien que son père fût violoniste, Grétry manifesta peu de dons pour la musique. Il étudia le chant, la basse continue et la composition, mais ne fut pas encore un grand orchestrateur. Sa vocation naquit à l’écoute des opéras bouffes italiens. Il obtint une bourse pour étudier à Rome à la Fondation Darchis (Pâques 1761 – février 1766). Sa connaissance du chant, de la musique italienne et son inventivité mélodique l’incita à écrire des opéras. Son premier opéra-comique, Isabelle et Gertrude, fut créé en 1766 à Genève. Il y rencontre Voltaire qui devient son ami. Une plaque commémorative figure sur la maison de la Grand-Rue où il séjourna. Il épouse en 1771 Jeanne-Marie Grandon, fille du peintre lyonnais Charles Grandon et peintre elle-même. Suite au succès qu’obtint son Huron à Paris en 1768, il composa une quinzaine d’opéras et plus de quarante opéras-comiques jusqu’en 1803. Durant la seconde moitié du XVIIIe siècle, il fut le maître du genre en France. Après avoir été directeur de la musique de la reine, il devint, après la Révolution, protégé de Napoléon, qui le décora chevalier de la Légion d’honneur en 1802. Un air tiré de la Caravane du Caire composé par Grétry deviendra, après adaptation, un des chants militaires les plus populaires au sein de la Grande Armée : La Victoire est à nous. Couvert de gloire, il fut nommé à l’Académie en 1795 et se retira dans l’ancienne propriété de Jean-Jacques Rousseau, à Montmorency. Suivant ses volontés, il fut enterré au cimetière du Père-Lachaise, (11e division) mais son cœur, rapatrié dans sa ville natale en 1842, est déposé dans sa statue en bronze, en face de l’Opéra Royal de Wallonie. L’académie de musique de Liège porte son nom.

 

L’oeuvre de A. Gretry – Opéras

  • La Vendemmiatrice (1765)
  • Isabelle et Gertrude ou Les Sylphes supposés (1766)
  • Les Mariages samnites (1768)
  • Le Connaisseur (1768)
  • Le Huron (1768)
  • Lucile (1769). Son fameux quatuor vocal Où peut-on être mieux qu’au sein de sa famille consacra la gloire du compositeur. La mélodie sera reprise plus tard par Henri Vieuxtemps dans l’adagio de son cinquième concerto pour violon.
  • Le Tableau parlant (1769)
  • Momus sur la terre (1769)
  • Sylvain (1770)
  • Les Deux Avares (1770)

Les Disciples en chansons

Prochains concerts

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher

Les Disciples en photos

29 _six3894 theatre _D309388 4 La Montagne de Bueren 1 Gare des Guillemins 10 Le Pont de Fragnée

En concert

1ère rencontre internationale de Choeurs d'Hommes - Châtel Guyon 2015

Le Palais provincial

Le Palais provincial

Voir tout

Nos vidéos

14/04/2018 : Souvenir de la journée des Choeurs & des Chorales   Vers You Tube

10/04/2018 -  RTC Journal télévisé (Annonce de la journée des Chœurs et Chorales)  2018-04-10-jt-rtc

17/03/2018 - Concert à Soiron   When the saints ...

10/12/2017 - Concert de Noël à Kaysersberg (Alsace)  La Montanara

10/12/2017 - Concert de Noël à Kaysersberg (Alsace)  Stille Nacht

30/04/2016 - Concert pour les restos du Cœur - Paradise (Stéphanie Lipstadt)  Vers YouTube

30/04/2016 - Concert pour les restos du Cœur - Final  Vers YouTube

26/09/2015 Petit concert improvisé lors d'un shooting à la Gare des Guillemins à LiègeVers YouTube

Noël 2015 Un chant de la tradition, second bis lors du concert à Beaufays.  Vers YouTube

Noël 2014 à Ans  Faust Le Chœur des soldats 

Le chant des Partisans